Notre association

Notre association a pour objectif de lutter contre les pathologies cardiovasculaires. Parmi ces pathologies se trouvent : l’hypertension artérielle, le cholestérol, le diabète ainsi que tous les facteurs de risque comme notamment : le tabac, la sédentarité, le stress.

10
conseils pour diminuer son stress

(Référence : Brochure « Coeur et stress », Fédération Française de Cardiologie »)


Se faire plaisir au moins une fois par jour


Pratiquer au minimum 30 minutes d’activité physique par jour


Réduire sa consommation de café et d’alcool


Ne pas fumer ou arrêter de fumer


Manger sainement et équilibré tous les jours, et attention au grignotage


S’accorder des moments de détente chaque jour : exemple : relaxation, musique, cinéma…


Exprimer ses émotions quand on en ressent le besoin (craintes, joies..)


Dialoguer et écouter autrui


Respecter son sommeil et sa durée


Consulter un spécialiste de l’aide à la relation si un besoin est ressenti (ex : psychologue)

La prévention est un moyen majeur d’agir contre ces pathologies ! En effet, la meilleure des protections pour protéger son cœur est d’avoir une bonne hygiène de vie. Que vous soyez un homme ou une femme, les facteurs de risque cardio-vasculaires nous concernent tous, et une grande vigilance s’adresse aujourd’hui particulièrement aux femmes.

Pendant un certain temps, ces dernières étaient protégées des maladies cardiovasculaires grâce à leurs hormones naturelles, les œstrogènes. Mais l’évolution des modes de vie des femmes a été complétement bouleversée (tabac, alcool, stress, sommeil perturbé, contraception, sédentarité...), ce qui a entrainé une forte augmentation de maladies cardiovasculaires chez les femmes.

Depuis 15 ans, le pourcentage de femmes de moins de 50 ans victimes d’un infarctus a été multiplié par 3, et les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité chez les femmes en France, bien avant le cancer du sein. Les trois périodes à risque cardiovasculaire de la femme sont la prise de pilule d’oestroprogestative, la grossesse et la ménopause. Un suivi gynécologique régulier est fondamental associé éventuellement à un suivi cardiologique si nécessaire.

10
conseils pour les femmes

(Référence : Brochure « Coeur, artères et femmes », Fédération Française de Cardiologie »)


Manger équilibré en prenant son temps : pourquoi se priver des fruits et des légumes qui sont excellents pour notre santé ?


De l’activité physique régulière : rien de mieux que de se dégourdir les jambes après une journée derrière son ordinateur, non ?


Ni tabac ni drogues : fumer n’a jamais été bon et ne le sera jamais


Pas ou très peu d’alcool :l’alcool est à consommer avec beaucoup, beaucoup de modération


Moins de stress : apprendre à relativiser et cultiver le positif est important pour nous et pour les personnes qui nous entourent 😊


Réduire le sel : il y a déjà bien trop de sels ajoutés, pas besoin d’en rajouter, favoriser les herbes aromatiques et épices !


Le sommeil : pensez à vous et reposez-vous, un bon sommeil récupérateur vous rendra d’autant plus efficace et productive !


Rire : rire est un excellent anti-stress, alors n’hésitez plus ! En plus, vous mettrez un peu de soleil autour de vous 


Pas de contraception avec des œstrogènes de synthèse : si l’on fume après 35 ans. Il existe bien d’autres moyens de contraception !


Un contrôle médical régulier : La meilleure prévention est le suivi, alors n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Les missions de l’Association

Prévention

Sensibiliser et montrer les bons gestes au grand public est aujourd’hui essentiel pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

Réadaptation

Après un événement cardio-vasculaire, il est primordial de continuer d’exercer une activité physique adaptée à ses pathologies cardiovasculaires. Cela est réalisé dans les centres de réadaptation cardiaque. Ensuite la réadaptation doit être poursuivie à domicile et à vie. Les Clubs Cœur et Santé peuvent vous aider en organisant des séances d’activité physique adaptées pour aider les cardiaques à recouvrer une vie familiale, sociale et professionnelle normale.

Recherche en cardiologie (Référence : FFC - La recherche en cardiologie)

Notre association est membre de la Fédération Française de Cardiologie qui grâce au soutien de ses généreux donateurs, est l’un des tout premiers financeurs de la recherche cardio-vasculaire en France. En 2018, elle a alloué près de 3 millions d'euros à de jeunes chercheurs et des équipes de recherche partout en France.

Aujourd’hui, la Fédération Française de Cardiologie souhaite aller plus loin dans son engagement. Comment ? En mobilisant les Français au profit de la recherche en cardiologie afin d'améliorer la prévention des maladies cardio-vasculaires, et, pour les patients, leur prise en charge, la qualité des soins et leur réadaptation.

Les gestes qui sauvent (Référence : Brochure « Arrêt cardiaque », Fédération Française de Cardiologie)

En France, chaque année, 40 000 à 60 000 personnes meurent prématurément d’arrêt cardiaque. Chacun d’entre nous peut se retrouver un jour confronté à un arrêt cardiaque, à n’importe quel moment et n’importe où. Connaître les gestes qui sauvent est une nécessité ! En effet, si aucun geste n’est effectué, le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est de seulement 5%.

Appeler le 15, effectuer le massage cardiaque, défibriller, ces trois actes permettent de sauver des vies !

Prévention, activité physique, nutrition

En terme de prévention, cela commence par une alimentation saine et équilibrée, en réduisant les graisses, le sucre, le sel, et en mangeant des légumes et des fruits tous les jours (au moins cinq : 2 à 3 fruits et 3 à 2 légumes). N’hésitez pas à favoriser les légumes « verts » qui sont excellents pour la santé grâce à leurs fibres.

En accompagnement d’une alimentation saine, il est primordial d’exercer une activité physique régulière et quotidienne. La sédentarité, elle aussi, constitue un facteur de risque, marcher 2 minutes toutes les heures et marcher d’un bon pas au moins 30 minutes par jour (dans l’idéal une heure par jour) est très important pour l’équilibre de notre cœur. Le tabac est l’ennemi public numéro un de notre cœur, il ne faut pas commencer et il faut trouver la force d’arrêter si vous fumez.

Tous ces conseils permettent de prendre soin de son cœur au quotidien, il est bien sûr également vivement conseillé de surveiller sa tension artérielle, son cholestérol, sa glycémie, son poids et son tour de taille régulièrement. Il ne faut pas négliger ces indicateurs qui d’une période à une autre peuvent changer en fonction de la vie d’une personne. A tout âge, prenons soin de notre cœur !

Message prévention
la bonne formule à suivre au quotidien

(Référence : Fédération Française de Cardiologie)

0
Cigarette

5
Fruits et légumes

30
Minutes d’activité physique

Nouveautés en cardiologie

La cardiologie est une des spécialités médicales qui a le plus progressé ces 40 dernières années grâce à une recherche technologique et biologique très active.

En témoigne la création et le développement de sous spécialités de la cardiologie très pointues : cardiologie interventionnelle, rythmologie...

Cardiologie interventionnelle

La première « hyperspécialisation » est la cardiologie interventionnelle. C'est une des premières révolutions de la cardiologie moderne. Le cardiologue interventionnel fait le diagnostic de la maladie coronaire grâce au cathétérisme (par ponction d'une artère périphérique, on monte un petit tuyau à l'intérieur des artères jusque dans le cœur) et à la coronarographie (un produit opaque est injecté dans les coronaires) ; il peut aussi traiter cette maladie (sténose, occlusion) par dilatation (ballonnet) et/ou mise en place de stent (petit grillage positionné dans l'artère pour empêcher que l'artère ne se rebouche). Cette révolution technologique a permis de diminuer drastiquement les indications de la chirurgie cardiaque qui oblige à ouvrir le thorax pour opérer le cœur. Actuellement la cardiologie interventionnelle se dirige vers le traitement des valves en particulier le TAVI, véritable révolution française qui va permettre de diminuer les remplacements valvulaires chirurgicaux.

Recherche pharmacologique

La deuxième évolution majeure est liée à une intense recherche pharmacologique qui a permis de proposer des traitements médicamenteux qui ont démontré une amélioration de la qualité de vie et du pronostic des pathologies cardiovasculaires que ce soit en prévention primaire (avant un accident cardiaque) ou en prévention secondaire (après l'accident cardiaque). Ainsi, le traitement médicamenteux de l'infarctus du myocarde et de la maladie coronaire, de l'hypertension artérielle, de la dyslipidémie, des arythmies, de l'insuffisance cardiaque, du diabète a été un progrès médical majeur. Cette recherche est toujours aussi active avec l'arrivée récente et prochaine de nouveaux médicaments dans l'insuffisance cardiaque (Entresto), de nouveaux hypocholestérolémiants (anti-PCSK9), de nouveaux anti-diabétiques (glycosuriques), de nouveaux anticoagulants…

L'imagerie diagnostique

La troisième évolution majeure de cette spécialité, c'est l'imagerie diagnostique dont l'échocardiographie est le chef de fil. Cet examen permet de faire le diagnostic rapide et de façon non invasive. D'autres types d'imagerie plus sophistiqués se développent de façon très actives : scanner, IRM, scintigraphie myocardique... entraînant de nouvelles sous spécialités de la cardiologie.

Rythmologie

La quatrième évolution majeure est celle de la rythmologie. Cette sous spécialité bénéficie de l'électrocardiogramme (ECG) de repos, mais aussi d'effort, voire d'ECG dit ambulatoire (sur 24 heures, voire de longue durée) et de nouvelles techniques via l'informatique connectée. La rythmologie est aussi devenue interventionnelle avec des techniques très sophistiquées pour traiter les troubles du rythme et les troubles de la conduction : ablation (par radiofréquence ou par le froid), stimulateur (mono chambre, double chambre, triple chambre), synchronisateur, défibrillateur automatique implantable (DAI)...

Quelques exemples

  • Le TAVI (Trans-catheter Aortic Valve Replacement), une nouvelle technique révolutionnaire !

    Auparavant, afin de remplacer une valve aortique malade, on devait ouvrir le sternum. C’était une opération à cœur ouvert, il fallait remplacer la valve malade en mettant une prothèse chirurgicale, et cela était réalisé sous anesthésie générale. C’était une intervention difficile et aux suites opératoires longues.

    Cela peut être remplacé aujourd’hui par le TAVI (Trans-catheter Aortic Valve Replacement).
    Le Tavi est une opération ayant pour objectif de remplacer une valve aortique en passant par l’aine. Cette nouvelle technique a été mise en place en France au début des années 2000, et est pratiquée par un cardiologue interventionnel.

    Cette opération se pratique sous anesthésie locale/ régional et ne nécessite pas d’incision chirurgicale, permettant ainsi d’importants progrès :

    • Réduction de la durée de la procédure, l’intervention dure environ 40 minutes
    • Simplification du post procédure opératoire, la durée de l’hospitalisation est diminuée (le patient peut rentrer chez lui environ 2 à 3 jours après l’intervention)
  • L’Insuffisance cardiaque, des traitements de plus en plus efficaces !

    L’insuffisance cardiaque est une maladie redoutable, elle touche en France environ un million de personnes !

    L’insuffisance cardiaque représente l’incapacité du cœur à assurer sa mission de pompe de propulsion du sang à l’intérieur de l’organisme. Quand cette pompe devient défaillante, des symptômes vont apparaître, comme :

    • Essoufflement anormal
    • Prise de poids rapide
    • Œdèmes des membres inférieurs
    • Fatigue inhabituelle récente

    Plus le diagnostic est réalisé tôt, plus les traitements seront bénéfiques.

    Concernant l’insuffisance cardiaque, aujourd’hui différents traitements et interventions efficaces existent :

    Traitements médicamenteux :

    • Vasodilatateurs
    • Bêta bloquants
    • Diurétiques

    Hygiène de vie stricte :

    • Régime contrôlé en sel
    • Activité physique régulière
    • Pas de tabac
    • Pas d’alcool

    Traitement non pharmacologique :

    • Défibrillateur
    • Pacemaker
    • TAVI / remplacement valvulaire
    • Cœur artificiel
    • Transplantation cardiaque (changement de cœur)
  • Evolution de la rythmologie, des technologies prometteuses !

    Si le cœur bat trop vite, ou de manière irrégulière, en cas d’arythmie, une intervention : l’ablation pourra être réalisée par un rythmologue interventionnel.

    Il y a deux types d’ablation : l’ablation par radiofréquence ou par le froid (cryoablation).

    L’ablation consiste à réaliser de petites brulures dans le tissu cardiaque au niveau des oreillettes. Ces dernières permettent de rétablir une activité cardiaque normale.

    Si au contraire, le cœur ne bat pas assez vite, les cardiologues pourront bientôt mettre en place un stimulateur cardiaque (pacemaker) nouvelle génération : le pacemaker sans sonde. Il s'agit d’introduire une petite capsule à l'intérieur du cœur (dans le ventricule droit) en passant par l'aine (voie fémorale). Cette capsule est connectée au boîtier du stimulateur par ondes « Bluetooth » ce qui permet de s'affranchir de la sonde intraventriculaire, maillon faible des stimulateurs cardiaques.

    Mieux visualiser l’arythmie cardiaque avec la modélisation 3D !

    La modélisation 3D va permettre au rythmologue d’observer l’anatomie précise du cœur, mais avant tout de suivre le parcours du message électrique du cœur. Pour cela, sera utilisé une sonde avec un cathéter pour recueillir l’information sur l’activité électrique. En une trentaine de minutes le cardiologue peut, grâce à la modélisation 3D, visualiser le circuit électrique cardiaque, et par conséquent constater les parties du tissu cardiaque endommagées. Cette technique lui permettra par la suite de réaliser les cautérisations nécessaires pour rétablir une activité cardiaque normale.


Notre équipe

« Aujourd’hui et plus que jamais, nous réalisons que la prévention est essentielle, voire indispensable ! C’est pourquoi, nous avons à cœur de participer pleinement et activement au monde de demain dans la lutte contre les pathologies cardiovasculaires.»

Dr Patrick ASSYAG

Président
Cardiologue

Nathalie BROQUET

Déléguée Régionale
[email protected]

Margot GALLOIS

Chargée de Communication & Développement
[email protected]

Le bureau de l’association est composé d’un président, un vice-président, un secrétaire général, un secrétaire général adjoint, un trésorier, et un trésorier adjoint. Ces différents statuts sont occupés par des cardiologues.

Le bureau comprend également un collège médecin constitué de 3 cardiologues, un collège non médecin comprenant 9 membres, et 23 cardiologues référents aux Clubs Cœur et Santé.

Soutenez-nous

Notre association a toujours besoin de bénévoles pour sensibiliser le plus de personnes possible.

Vous avez envie de participer à une belle aventure associative ? Vous vous sentez personnellement investi(e) dans la lutte contre les pathologies cardio-vasculaires ? Quelle que soit votre personnalité, sachez que vous êtes indispensable pour nous, alors n’hésitez plus et engagez-vous à nos côtés 😊
Ensemble, protégeons notre cœur ! ❤️

Rejoignez-nous